Ah, le coefficient de performance thermique d’une véranda. Oui, dit comme ça ça pourrait presque ressembler à un petit quelque chose de romantique et d’adorable, que l’on a envie de chérir et de se souvenir toute notre vie. Oui, bon, j’en fais sans doute un peu trop, mais je ne sais pas vous, pour moi en tout cas quand on me dit performance thermique, ça me file des frissons partout. Performance thermique. Aaaaah.

Oui, bon, j’avoue tout : en réalité absolument pas, et encore heureux parce que si je frissonnais réellement dès qu’on me disait « coefficient de performance thermique », je crois qu’il faudrait quand même que je m’inquiète. Après, évidemment, chacun ses fantasmes hein. Enfin, bon, bref, revenons à nos vérandas. Véranda en kit, véranda ossature bois, quel que soit le type de véranda que l’on a, il faut toujours se poser la question de sa performance en termes d’isolation thermiques, ou encore, son coefficient de performance thermique.

 

COEFFICIENT DE PERFORMANCE THERMIQUE, OUI, MAIS ENCORE ?

Alors, que se cache-t-il derrière les termes « performance thermique » ? A vue de nez, on peut avoir une vague idée de ce que cela désigne, mais tant qu’à faire, autant l’expliquer de façon plus précise. Il faut tout d’abord noter que le coefficient de performance thermique se note U, ou Uw, le w désignant la fenêtre (« window » en anglais).
Le coefficient de performance thermique vous permettra de déterminer à quel point votre véranda est sensible au froid ou à la chaleur qui peuvent provenir de l’extérieur.

Ainsi, vous devez savoir que le coefficient de transmission thermique, noté Ug, désigne la perte de la chaleur quand elle passe de l’intérieur à l’extérieur. Sa mesure n’est autre que le watt/m².degré.

Afin de savoir si vous devez ou non vous inquiéter du coefficient de performance thermique de votre véranda, sachez que plus ce coefficient est bas, plus votre véranda est isolée et donc tout à fait vivable en hiver. Voici quelques mesures qui pourraient vous aider, à titre indicatif, à situer votre véranda et son isolation. Le coefficient de performance thermique pour un double-vitrage classique est de 3 à 2,5. Si votre double-vitrage est feuilleté, alors le coefficient devra normalement s’élever entre 2,5 et 2, tandis que s’il est à isolation renforcée, il oscillera entre 2 et 1,2, voire moins. Finalement, c’est le triple vitrage qui vous proposera la meilleure isolation, et donc le coefficient de performance thermique le moins élevé, puisqu’il pourra dès lors descendre à 0,6 !

Obtenez jusqu’à 5 Devis Véranda Gratuits